Le mois de décembre 2016 avait été marqué par une flambée de la malaria. Au cours de ce mois, le Centre anti-malaria St François d’Assise avait accueilli 2615 patients dont 1533 qui souffraient de la malaria, au taux de 58,6%.

Au cours de ce mois de Janvier 2017, la situation ne s’améliore pas. Lundi le 16 janvier, le Centre a accueilli un nombre de 200 patients dont 129 patients à la goutte épaisse positive, soit 64,5%. Cette situation est nouvelle.

Comme d’habitude, les patients qui visitent le Centre  bénéficient d’une séance de sensibilisation sur la lutte contre la malaria, les modes de transmission des parasites par le vecteur, le moustique anophèle, comment se prévenir de la contamination ( l’utilisation adéquate de la moustiquaire imprégnée d’insecticide, l’assainissement du milieu environnant pour éviter la prolifération des moustiques dans les eaux stagnantes), les symptômes du paludisme simple et grave, comment prendre les médicaments en cas de goutte épaisse positive. Les animateurs insistent sur le fait que la malaria est une maladie qui tue beaucoup de gens, mais que si on se fait soigner dans les délais, que la malaria est une maladie qui guérit.

Face à cette situation, il est important que les partenaires intervenant dans le secteur sensible de lutte contre le paludisme conjuguent les énergies pour l’éradication du paludisme qui paralyse le développement du pays.

Image 1 : Photo du 16 Janvier 2017