L’ampleur du paludisme au Burundi

 Le paludisme est la maladie la plus fréquente au Burundi. En effet, elle représente près de 50% des consultations externes  dans les centres de santé du pays dont 40,13% des malades sont des enfants de moins de 5 ans. Chez ces derniers, la  mortalité proportionnelle liée au paludisme est de 48%. L’anémie est associée au paludisme dans 77% des cas chez les  enfants .

 Selon le Secrétaire Général des Nations Unies, un enfant meurt du paludisme toutes les 20 secondes ; soit 180 enfants par  heure, et environ 4.320 enfants en 24 heures, soit à peu près 12 avions de 360 passagers qui s’écrasent chaque jour, dans l ’indifférence totale. La femme enceinte et son fœtus sont particulièrement vulnérables face au paludisme, cause majeure de  mortalité périnatale, de faible poids de naissance (26%) et d’anémie maternelle (73%).

Le paludisme grave chez la femme enceinte est responsable d’une mortalité maternelle proportionnelle de 58%. L’endémicité palustre varie d’un endroit à l’autre selon la climatologie et l’altitude.